Cancale Live

Partager

VOUS AVEZ DIT COOP ?

Chaque trimestre, cette rubrique met en lumière un aspect du fonctionnement de la Péniche Cancale. Dans ce numéro, focus sur notre partenariat avec la résidence Herriot.

Quand le travail social s’inscrit dans la cité …

La résidence Herriot est un Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale (C.H.R.S.). Installée près de l’Eldorado, elle accueille de jeunes adultes âgés de 18 à 25 ans en situation de grande vulnérabilité. Comme 26 autres services et établissements, elle fait partie de l’Acodège.

Dans le cadre du dispositif baptisé R’IO (Remobilisation professionnelle, Inclusion sociale et Ouverture culturelle), la résidence Herriot a créé de nombreux partenariats avec des structures dijonnaises. La Péniche Cancale et La Bécane à Jules, notre voisine, sont les deux partenaires permanents (actuels) de ce dispositif. D’autres partenariats ponctuels s’organisent tout au long de l’année.

À travers ce dispositif, l’objectif est de permettre aux jeunes de retrouver un projet de vie stabilisée et d’élaborer un projet professionnel en milieu ordinaire ou protégé. Le partenariat entre la Péniche Cancale et la résidence Herriot a débuté en mai 2015. Il consiste à offrir à des jeunes, un espace de travail motivant et agréable, deux jours par semaine . Ils sont accompagnés de Jean-Christophe Scherrer éducateur technique spécialisé et depuis 2016, de Tatia Lahaye, en formation à ses côtés.

Pour Jean-Christophe, « le contexte proposé par la Péniche Cancale, la bienveillance de l’équipe et le souci de « faire ensemble » permettent aux jeunes de sortir des situations d’échec et favorisent la restauration de la confiance en soi ». Les jeunes travaillent aux côtés des salariés et rencontrent de nombreuses personnes : bénévoles de la coopérative et habitués, clients et public, artistes… Par ses multiples facettes, la Péniche Cancale permet aussi aux jeunes la découverte de plusieurs métiers : barman, cuisinier, serveur, technicien du spectacle, peintre ! « Les tâches qui leur sont confiées sont adaptées à eux et peuvent évoluer » précise Tatia. « Malgré ses nombreuses singularités, La Péniche Cancale est un « monde professionnel ordinaire » avec ses règles, ses obligations. Un lieu idéal pour se frotter à la réalité, et prendre conscience de ses difficultés et de son potentiel – envisager la suite, des formations peut être, l’avenir… ».

« Construisons avec nos différences » la devise de l’Acodège trouve, dans ce partenariat, une de ses belles illustrations…

Ils sont passés par la Péniche Cancale :
Benjamin, Christopher, Cindy, Damien, Dylan, Gbeytimy, Geoffrey, Gwennaël, Jean-Clément, Jonathan, Julie, Kevin, Loïc, Manuela, Marion, Nicolas, Séverine, Yanicque

 

AU COMPTOIR DES MOUSSAILLONS D’HERRIOT

Quel est votre meilleur souvenir à bord ?
– « Ce qui m’a le plus marqué, c’était le travail en extérieur l’été quand on faisait des plein-air, avec la tireuse à bière et les grandes tables ».
– « Ouh la, y en a beaucoup ! Mais le meilleur c’est quand on a repeint le bateau, c’était excellent. On était dehors il faisait beau et il y avait vraiment une bonne ambiance ».
– « Ma mère est venue de Paris me voir travailler ici. C’était jamais arriver avant. J’étais super fier »

Quelles sont les missions qui t’ont le plus intéressé ?
– « Cash ! Le service, c’est carrément ce que je préfère, être en contact avec les gens. J’ai découvert ça ici et depuis j’ai fait des démarche pour faire un CAP serveur au mois de septembre »
– « C’est le service, la cuisine et quand tu dois renseigner les gens et que tu les aides. J’aimerais bien travailler dans la même ambiance ou sur un bateau.»

Qu’est ce que ton expérience à la Péniche t’apporte ou t’a apporté ?
– « Ça m’a débloqué… Avec les filles je suis moins timide qu’avant, vraiment ».
– « Ça m’a apporté une expérience professionnelle »
– « Ça m’a permis de rentrer dans le monde des adultes, d’avoir plus confiance en moi, de plus communiquer avec les gens ».