jeudi 06 février

Partager

C’est quoi la question

Liberté d’expression 

19:00

À l'heure de l'apéro
Entrée libre

C’est quoi la question ? C’est un débat, une discussion, une prise de conscience, un échange de points de vue… Comment se positionner en tant que structure culturelle face aux questions qui animent la société telles que les libertés individuelles, l’écologie ou l’égalité homme/femme ? Quel rôle peuvent jouer la culture, le monde de la musique, une équipe de salariés et de bénévoles ? Et le spectacteur dans tout cela ? Nous avons besoin de vous entendre, d’avoir votre avis sur ces questions existentielles. Journalistes, avocats, écrivains seront invités à chaque rendez-vous pour animer les débats et nous aider à réflechir ensemble.

Pour ce premier rendez-vous, nous vous proposons de discuter de la liberté d’expression des musiciens. Peut-on tout chanter sur scène ? Peut-on tout dire en interview ? Peut-on tout montrer dans un clip ? Peut-on tout programmer ?

Débat animé par :
Elsa Girard, directrice adjointe de La Vapeur, responsable de la médiation culturelle
et Martin Caye, musicien et journaliste.

Avec :
Marion Chaube : juriste et auteure de « Rap et liberté d’expression » aux Editions Aedam Musicæ
Et Maxime Delcourt : rédacteur en chef adjoint de Jack, journaliste culturel indépendant (Les Inrockuptibles, Brain Magazine, Slate). Il est l’auteur de trois ouvrages chez Le Mot et le Reste : « Il y a des années où on  l’on a envie de rien faire. 1967-1981 chansons expérimentales », « Free jazz », « 2Pac, Me Against The World ».

En partenariat avec La Vapeur


BISTROT | 19h > 20h30 | Entrée libre
Chaque soir, retrouvez nos propositions culinaires : plateaux apéro à partager (12€), snack chaud pour plaisir solo (7€) et dessert à 3€.
Pas de réservation possible – commandes à passer au bar directement.

Gabriel Auguste + P.r2b

Indie Pop I Festival GéNéRiQ

21:00

Concert
6€

Gabriel Auguste est un chevalier à la recherche du Graal : une pop émancipée de tout. Libre comme l’air, il s’en approche. Il est loin l’univers de Wall of Death, son précédent groupe. La lumière habite la musique de Gabriel Auguste. Amour rapide, pop qui effleure, la sueur d’une divinité dévergondée perle sur les corps dans ses concerts. On bouge doucement, comme si le rythme, c’était le vent. On tient nos 20 ans, on apprend la vie.

Pauline Rambeau de Baralon de son vrai nom, c’est Leo ferré et Sabine Paturel en même temps. Mais avec un synthé. Membre de l’excellent label La Souterraine qui est le maître incontesté de la pop indé à la française, elle chante des chansons désabusées sur une pop synthétique électro lo-fi à peine bricolée, entre la ballade et le gros beat techno. Attention.

En partenariat avec La Vapeur dans le cadre du festival GéNéRiQ