mercredi 26 octobre

Partager

GUS ENGLEHORN

Indie Rock

20:00

Concert
Entrée libre

Avant de signer sur Secret City Records, Gus Englehorn vivait dans un chalet dans les bois où il a écrit Dungeon Master, le disque de rock le plus mignon, heavy et étrange que vous entendrez cette année. Avant de faire cet album, il a vécu à Salt Lake City, Utah, où il a eu le coup de foudre pour une Québécoise — une fille s’appelant Estée Preda, qui joue de la batterie comme Moe Tucker sous salvia.

À cette époque, Gus était snowboardeur, voyageant à travers le monde grâce à son talent, apparaissant dans des vidéos capturant ses prouesses et posant avec des lunettes de soleil sponsorisées. Avant cela, il a vécu avec sa famille à Hawaï, sur un champ de lave isolé. Et il y a plus longtemps encore, il était en Alaska, dans un village du nom de Ninilchik, où ses parents pêchaient le saumon, alors que ses frères et lui mangeaient de l’orignal et de la pizza, jouaient à la Nintendo, et faisaient semblant d’être des sorciers.

Pendant presque toute sa vie – des couchers de soleil de Big Island aux pistes enneigées de l’Utah – Gus rêvait d’écrire des chansons. S’il ne pouvait pas être Dylan, peut-être serait-il Daniel Johnston, ou bien Franck Black des Pixies, ou peut-être Darby Crash des Germs. Lorsqu’il a commencé à se consacrer entièrement à la musique, il a déniché un son à la fois sombre et réjouissant, démentiel et nuancé, le tout propulsé par une guitare frénétique. Dungeon Master est une œuvre marginale illuminée par un esprit dada — un mariage ludique entre isolation, aliénation et un léger TOC. Étonnant, paranoïaque, et parsemé de synthés et de cordes.

Soirée proposée par Sabotage


PAS DE RESTAURATION CE SOIR EXCEPTIONNELLEMENT

Ouverture des portes à 19h30

 

Photo © Estée Preda