Partager

QUE TENGO

LA CUMBIA EN PARTAGE

Le groupe Que Tengo voit le jour à Montpellier à l’initiative de quatre amis passionnés de musiques latines. Ils décident alors de mettre leur énergie et leur complicité au service d’une cumbia aux sonorités afro-caribéennes, répandant leur chaleur tropicale sur les scènes françaises. Rencontre avec la chanteuse hispano-marocaine Ambar, la voix du groupe à la joie communicative.

Que signifie « Que Tengo » et pourquoi ce nom pour votre groupe ?
« Que Tengo » signifie « ce que j’ai ». Ce nom reflète notre envie de partager ce que nous avons, mais également notre envie de recevoir. À travers notre musique, nous souhaitons aussi dire et partager ce que nous sommes, nos émotions, parfois joyeuses, et parfois moins. Comme un tout, plein d’humanité, à partager …

Pourquoi vous êtes vous lancés dans la cumbia ?
Cela faisait longtemps qu’on aimait les musiques latines. La cumbia, à la différence d’autres styles latins, est très accessible dans le rythme, simple à suivre et à danser. On s’est donc lancés en teintant notre musique de sonorités afro-caribéennes et d’influences variées propres à nos univers musicaux respectifs.

De quoi parlent vos musiques ? Quels sont les thèmes abordés ?
En fait, ils sont nombreux ! Mais dans l’ensemble nos textes sont une critique de la société actuelle. On prend position par rapport à la gestion honteuse des réfugiés par exemple, on défend aussi la cause des femmes. Notre chanson « Ni qué decir » personnifie l’économie ; arrêtée et interrogée, elle tente de se justifier du mal qu’elle fait… Parfois on évoque simplement nos sentiments mais c’est plus rare, car nos chansons sont plutôt engagées ! Dans un autre genre, notre dernier EP lui est très axé sur notre expérience en Colombie, c’est un peu comme une photo de ce que l’on a vu là bas, les rencontres, les paysages et toutes ces couleurs.

 

> En concert à bord le samedi 14 décembre 2019

https://penichecancale.com/evenement/que-tengo/